Haut























Haut























Haut

                 Végétarisme              English  
 

Page audio 7 min.

Témoignage

   Je suis devenu végétarien il y a maintenant une quarantaine d'années quand j'ai réalisé que la consommation de la viande impliquait la souffrance des animaux et qu'on pouvait très bien s'en passer.  Je voulais éviter qu'une personne ou qu'un animal ne souffre à cause de moi.

   Rétrospectivement, c'était une des meilleures décisions de ma vie. J'en suis très content et je m'en porte très bien.  Être végétarien, c'est augmenter ses chances de santés physique, mentale, émotionnelle et spirituelle.

Jean-Yves
Nos compagnons

    Les animaux sont des êtres conscients comme nous. Ils ont des pensées, des instincts, des émotions, des sensations, des projets. Beaucoup sont prêts à risquer leur vie pour leurs petits. Ils peuvent souffrir ou être heureux. 
Certains sont très intelligents. Certains fabriquent des outils. 
Comme nous, un animal est un esprit dans un corps.  On a juste à regarder les yeux d'un chien pour y lire la joie ou la tristesse, la peur ou l'amour. Ce sont nos compagnons pour cohabiter sur cette terre.

    La production de viande s'accompagne de beaucoup de souffrance.  On tue chaque jour sur terre inutilement des milliards d'animaux.
   Les poissons et les ''fruits de mer'' sont aussi des animaux... :-)   Il reste seulement 10% des poissons dans les océans.
Environnement

    Produire de la viande est un gaspillage énorme. En effet, produire une protéine animale demande 5 à 10 protéines végétales.
   Nous avons là une solution toute trouvée pour nourrir le milliard d'humains affamés.   Juste au Québec, on dénombre plus de porcs que d'habitants.

    En terme d'empreinte écologique, on peut se douter qu'il y a une grande différence entre un carnivore et un végétarien. La production animale utilise des quantités astronomiques d'eau, d'espace, d'énergie, de ressources, de subventions.  Elle génère beaucoup de pollution.
  Réchauffement

  La FAO de l'ONU dit que la production animale contribue plus au réchauffement climatique que le transport. Selon différents chercheurs et leurs façons de calculer, sa contribution oscillerait entre 20% et 40% du total.

   Nous avons donc là une façon simple et efficace pour réduire notre influence personnelle.  Il est plus facile de cesser de consommer de la viande que d'arrêter d'utiliser nos voitures.  C'est une excellente nouvelle dont on entend peu parler.
Santé

   Les pesticides, la radioactivité, les toxines, les métaux lourds se concentrent le long de la chaîne alimentaire. Une salade sera donc en général moins polluée qu'un poulet. Un exemple extrême : la chair des ours blancs est très toxique.   Au Labrador, on a fait un règlement pour limiter le nombre d'ours abattus pour protéger... les chasseurs du cancer!

  La quantité de pesticides organochlorés dans le sang d'un enfant nourri avec des aliments biologiques est 5 à 6 fois inférieure à celle du sang d'un enfant nourri «normalement.»
 

   On constate que beaucoup de maladies sont directement influencées par la consommation de la viande: les maladies cardiaques, la grippe aviaire, la goutte, les intoxications alimentaires, etc.  Certains disent que la similitude des symptômes de l'Alzheimer et de la vache folle indiquerait des origines semblables.

   Beaucoup d'animaux sont maintenant nourris massivement avec des aliments OGM.  On retrouve donc les pesticides des OGM concentrés dans la viande
Émotions

    La viande influence nos instincts et nos émotions. Au moment de sa mort, l'animal libère en effet dans son organisme des substances liées au stress, à la peur, à la dépression, à l'agressivité.  On connaît tous l'expression : ''Il a mangé de la vache enragée!''.   Peut-être que le désespoir de ces millions d'animaux condamnés sans défense est un des facteurs de la vague de dépression qui déferle sur notre pays.

   Manger de la chair abaisse notre niveau vibratoire et diminue nos habiletés spirituelles.
Produits laitiers

   Les produits laitiers et les œufs biologiques impliquent proportionnellement moins de souffrance que la production directe de viande. 
Ils influencent cependant nos tendances et nos émotions.   Les œufs en particulier stimulent l'aggressivité. 

   Les produits non biologiques
contiennent autant de pesticides que la viande et impliquent autant de souffrance.  
 
   Certains chercheurs font des connexions directes entre les produits laitiers et des maladies auto-immunes.  Une étude sur des millions de chinois a trouvé un lien direct entre les produits laitiers et le cancer.
Contamination

Dans notre magasin d'alimentation voisin, un(e) gestionnaire bien intentionné(e) avait mis un panneau pour informer des précautions à prendre quand on manipule de la viande pour éviter la contamination directe ou croisée.   C'est curieux mais ce panneau très intéressant est resté très peu de temps en place.
Conclusion

En discutant avec un jeune auto-stoppeur que j'avais fait monté dans ma voiture, j'ai appris qu'il était boucher.   Quand je lui ai dit que je ne serai jamais un bon client pour lui parce que j'étais végétarien, il m'a répondu :  «Moi aussi je suis végétarien.   Quand tu vois ce qu'on fait à la viande, tu ne veux plus en manger!!»





















M
e
n
u





















M
e
n
u

















M
e
n
u
























M
e
n
u