Haut



















Haut


















Haut






                 Homéopathie                 English  
 

audio Page audio 10 min


     J'expérimente personnellement régulièrement l'efficacité de l'homéopathie.   De plus, j'ai entendu beaucoup de témoignages très positifs sur le traitement de nombreuses maladies.

    Sa fabrication est simple et peu dispendieuse : un élément qui peut être un minéral, un végétal, un liquide, etc.  est mis à tremper dans de l'eau distillée qui est ensuite secouée pour l'activer (succussion).    Puis on conserve 1% de cette eau qui est secouée de nouveau.   On répète le processus de dilution et succussion (agitation).   On l'utilise en mettant quelques gouttes du liquide ou une petite granule de sucre imbibée de la solution sous la langue en la conservant le plus longtemps possible.

   Un médicament homéopathique appelé CH7 ou K7 par exemple a subi ce processus 7 fois.   Plus le chiffre est élevé et plus le médicament agit à un niveau subtil.   L'homéopathie agit au niveau énergétique.

    Elle est de plus en plus utilisée dans le monde car elle traite sans toxicité ni effets secondaires.   L'Inde a 250 000 médecins homéopathes et 10% de la population l'utilise régulièrement.   

   Des recherches sur des animaux ont montré son efficacité.

    On entend dire que certains aliments sont antagonistes à l'effet de l'homéopathie.   On cite souvent la menthe.   Par précaution, il est donc conseillé d'éviter la menthe  quand on utilise l'homéopathie.

                      Syndicat des homéopathes du Québec


Trucs économiques

 1-   L'homéopathie agit au niveau de l'énergie pas de la chimie.   Donc, quand on nous prescrit trois granules et qu'on en prend seulement une, le résultat sur le corps est le même.    La différence c'est que notre tube de granules dure trois fois plus longtemps et que le traitement nous coûte trois fois moins cher.

2-    Quand on sait qu'un certain médicament homéopathique nous est bénéfique, on peut le faire durer très longtemps :  on commence par se procurer  une petite bouteille colorée munie d'un bouchon avec un compte-goutte.  On la remplit d'eau distillée.   Puis on y met une petite granule homéopathique et on secoue vigoureusement une centaine de fois pour activer le tout.   Il suffit ensuite d'en utiliser quelques gouttes sous la langue  pour avoir le même résultat qu'avec les granules.
  Le processus peut d'ailleurs être renouvelé encore et encore avec les dernières gouttes dans la bouteille sans avoir à rajouter de granules.   On a alors des concentrations K8 puis K9, puis K10, etc.  qui ont des effets très semblables.


Créer sa propre homéopathie

   Il est très facile de créer ses propres préparations homéopathiques : Il suffit de se procurer
- de l'eau distillée
- des bouteilles avec compte-gouttes
- un minéral, végétal, aliment ou élément organique comme point de départ.

1-   Pour traiter une allergie aux pollens, par exemple, on fait tremper un peu de pollen d'abeille dans une bouteille avec de l'eau distillée pendant quelques heures.    Plus il y a de sortes de pollens au départ et plus cette préparation va couvrir un large spectre d'allergies.
2-   On secoue le tout une centaine de fois pour fixer l'énergie du pollen à l'eau distillée.
3-   On jette le contenu de la bouteille, sauf l'eau qui reste sur les parois. On ne rince pas.
4-   On remplit d'eau distillée de nouveau, ce qui correspond à une dilution approximative de 1%.
5-   On secoue de nouveau.
6-   On jette de nouveau et on recommence, etc.

   Après 7 fois, on a un médicament K7 utilisable directement en mettant quelques gouttes sous la langue.   Il ne reste plus de molécules chimiquement décelables de pollens.   On peut continuer ainsi jusqu'à k100, k200 etc.  qui agissent plus subtilement en profondeur.

Isopathie (ou isothérapie)

    C'est la même méthode de base en partant directement d'un échantillon provenant du corps (de la salive par exemple).   On procède ensuite selon la méthode précédente.  Elle a l'avantage de couvrir un large éventail de déficiences personnelles.

   Elle a été inventée par un médecin qui s'est retrouvé sur un champ de bataille sans médicaments disponibles.  Il a donc créé des solutions individuelles à partir des infections personnelles de ses patients et en a ainsi sauvé beaucoup. 

Dr. Leborgne : isothérapie progressive

Dr. Marie-Line Dupuis
















M
e
n
u





















M
e
n
u



















M
e
n
u
























M
e
n
u